eBoutiques

Covid19 – comment soutenir les commerçants ?

Les entreprises de services « en ligne » s’activent et proposent un soutien bienveillant, pratique et opérationnel aux commerçants cloîtrés dans leurs magasins, entrepots ou boutiques. Toutes les actions menées pour évangéliser les acteurs économiques du monde « physique » démontrent leurs explications « théoriques » et illustrent clairement les conséquences de ne pas évoluer vers un commerce digitale.

Le constat

Le comportement des français qui achétent pour stocker booste les ventes du secteur de la grande distribution (retail) de 38% . La semaine du 9 au 15 mars 2020, le CA moyen hebdomadaire a bondi de 2 md € à 2,7 md € !!

Le confinement impose une modification du comportement des consommateurs. Les achats « primaires » plus principalement ceux liés aux besoins vitaux se déplacent et poursuivront cette dynamique de la grande distribution vers les commerces de proximité, les drive, et les sites marchands!

Pour autant la plupart des magasins restent fermés, les approvisionnements comme les livraisons sont limités, les relais colis sont fermés. Ce confinement nécessaire pour endiguer ce virus asséche non seulement le flux commercial mais surtout la trésorerie des entreprises. Plus particulièrement pour les commerces qui ne proposent aucune solution en ligne.

Actions Réactions

Le gouvernement mobilise les forces vives et plus particulièrement les entreprises technologiques. La plupart d’entre elles proposent des solutions innovantes à tarif promotionnel voire gratuites. Cédric O, secrétaire d’Etat en charge du numérique a sollicité nos startup à s’activer pour soutenir les entreprises françaises : Message entendu et surtout réaction active de certaines d’entre elles. Des acteurs numériques d’ailleurs publiés sur le site de Bercy.

les solutions numériques ne sont pas miraculeuses pour autant!! leur application imposera des compétences et surtout du temps pour leur mise en oeuvre.

La compétence sera certainement diffusée par les acteurs du numériques et le temps disponible pour installer et configuer des solutions alternatives permettra la mise en place des offres spécifiques poussées par ces startup. Pour faciliter le choix de ces acteurs, le gouvernement adapte son portail de la transformation numérique des entreprises.

Les startups agissent

Les générateurs de boutiques en ligne et de place de marché s’ouvrent davantage. Wishibam, éditeur d’une solution SaaS (Software as a Service – logiciel disponible en ligne) pour les centres commerciaux, Wizishop opérateur et créateur de sites marchands en ligne comme TIZ, WebUp, Cible Web, la couleur du zèbre, Animaweb et bien d’autres agences web se rendent disponibles pour accompagner les commerçants et les entreprises qui prennent le temps d’ajouter LA force numérique

Alexandre Bonetti, créateur de Simplebo, confirme l’explosion des demandes de clients qui le sollicitent pour créer un site internet professionnel.

les autoentrepreneurs, certaines professions libérales comme les commerçants qui peuvent livrer ou permettre le clic & collect souhaitent marquer leur présence en ligne en ajoutant du paiement SANS contact. Nous avons la solution et nous restons mobilisés pour les accompagner.

Alexandre Bonetti

Et les banques?

Les banques sur le pont d’un navire économique qui prend l’eau… mais gardent le cap. Avec le soutien de l’Etat (Paradoxe d’un Etat providence mobilisé dans un monde résolument tourné vers celui néolibéral), celles-ci permettront la souscription d’un prêt garanti par l’Etat. (PGE). Cette résolution annoncée par le Président de la République le 16 mars dernier, ouvre une garantie des prêts bancaires accordés aux entreprises dans une limite de 300 Mds €. Attention, il ne s’agit que d’une garantie à hauteur de 70 à 90% selon la taille de l’entreprise.

Par exemple, le CIC prend d’ores et déjà des mesures pour soutenir ses clients professionnels, agriculteurs, associations et entreprises en proposer un ensemble de solutions financières et de paiements ou recouvrements. (procédures accélérées d’instruction de crédit, report d’échéances de crédits, gestion des comptes à distances, eboutique, …

Et pour faciliter l’encaissement à distance des factures à payer, ne pas hésiter à utiliser les solutions proposées par les PSP voire les banques.

Le CIC dispose d’une palette de solutions comme l’offre MM+ l’encaissement CB avec votre téléphone, le paramétrage en VAD du TPE, le pack VPC ou le pack factures, le Pay4Corpo ou l’eBoutique voire LyfPro!

En attente de le vérifier les prochains mois

cette vie confinée accélere la transformation numérique qui était déjà encouragée par le gouvernement. En 2015, la France comptait moins de 160 000 sites marchands soit près de 16% des TPE et PME françaises. Une 13ème place européenne, loin derrière les Anglais avec seulement 8% des entreprises qui vendent en ligne dans d’autres pays européens (d’après Deloitte). Pour autant, ce cabinet soulignait l’importance de l’innovation comme vecteur de croissance désormais reconnue comme cruciale par les entreprises françaises. YAPUKA

Pour terminer, ces startup innovantes qui apportent leur soutien aux commerçants d’une manière bienveillante restent agiles et intéressées. Ces services « en ligne » utilisés à titre gratuit par les commerçants seront probablement conservés voire développés, même en payant le juste prix. Cette transformation digitale souvent expliquée par des marcheurs du net ou des crieurs passionnés considérés comme illuminés se réalise sous nos yeux, sur nos écrans, dans nos « intérieurs » confinés.

Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *